Comment créer son CFA d’entreprise ? Guide complet

CIMES teamGroupe Cimes

Ce n’est un scoop pour personne : depuis la ratification de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (2018) et la libéralisation plus globale de la formation, les CFA (centre de formation d’apprentis) d’entreprise se multiplient au fil des ans.

Mais pourquoi ? Pour répondre aux problématiques de recrutement du marché (concurrence, besoin de nouvelles compétences, marque employeur et capacité d’évolution), fidéliser, réduire les coûts, conserver l’employabilité, préparer l’avenir et rester plus agile…

La mise en place d’un CFA d’entreprise — bien qu’il s’agisse d’un chantier d’une importance non négligeable — semble apporter des solutions à ces enjeux cruciaux. Il n’est pas étonnant qu’on dénombre déjà plus d’une centaine de créations depuis le début.

Dans ce guide, nous découvrirons des exemples concrets de CFA, aux avantages et aux obligations légales que cela implique. Nous verrons également les types d’entreprises que cela concerne, ainsi que les questions de financement d’un tel projet.

Les avantages de créer un CFA d’entreprise ?

Comme expliqué en amorce, les intérêts de créer un CFA d’entreprise sont multiples.

Tout d’abord, nous pouvons parler d’un intérêt stratégique RH évident

En formant ses salariés et futurs salariés, l’entreprise qui crée son CFA limite son turnover en offrant de plus larges perspectives d’évolution.

Le collaborateur interne qui ne s’épanouit plus dans son travail trouve plus d’options pour rebondir dans l’entreprise plutôt qu’ailleurs. Il trouvera là deux véritables avantages :

  • l’employabilité conservée du salarié ;
  • via sa connaissance de l’entreprise et de son fonctionnement, la prise en main du nouveau poste est plus efficace qu’avec un candidat fraîchement débarqué.

La création d’un CFA contribue donc à l’amélioration de la marque employeur et répond aux besoins opérationnels de l’entreprise. Elle permet de satisfaire le besoin en personnel formé à des compétences qui n’existent pas ou peu sur le marché. Elle permet également de faire face à la guerre des talents, surtout en sortie de formation. Le fait d’avoir effectué l’intégralité de son parcours dans la même entreprise favorise la fidélisation des nouveaux arrivants. Cela limite également les problématiques de frais de recrutement ratés et de job hopping.

Pour finir, la création du CFA interne permet de lier la pédagogie avec les spécificités de l’entreprise. Rappelons globalement que cette solution n’est qu’une pierre parmi toutes celles qui forment la voûte d’une stratégie RH saine et pérenne.

En dehors de ces avantages, il y a un intérêt financier à opter pour la création de son CFA d’entreprise

Comme expliqué précédemment, les intérêts financiers de la création d’un CFA sont multiples. Tout d’abord, il permet de réaliser des économies sur le turnover. En moyenne, le départ d’un salarié engendre des frais équivalant à 3 à 9 mois de son salaire annuel, selon son niveau de technicité, la disponibilité de profils similaires sur le marché pour le recrutement et les besoins de formation.

De plus, la fidélisation accrue des collaborateurs favorisée par le CFA permettra de réduire les dépenses liées aux recrutements ratés, qui peuvent représenter des sommes loin d’être négligeables : entre 30 000 et 150 000 euros par recrutement raté, selon une étude réalisée par Manpower, HR Voice et Open Sourcing. Ces coûts comprennent notamment les nouveaux frais de recrutement et de formation, la perte de productivité de l’équipe pendant la transition, ainsi que les frais administratifs relatifs au licenciement.

Enfin, les investissements dans les équipements nécessaires à la formation en apprentissage ou au développement de nouvelles formations en apprentissage peuvent être déduits à hauteur de 87% de la taxe d’apprentissage, dans la limite de 10%.

Il est important de souligner que cette liste n’est pas exhaustive, et la création d’un CFA permettra de réaliser d’autres économies telles que des coûts de formation réduits, une meilleure efficience de la formation et donc une plus grande productivité, ainsi qu’une facilitation du recrutement grâce à la fidélisation et à la diversité des profils disponibles, entre autres avantages.

Qui peut créer un CFA d’entreprise ?

Théoriquement, toutes les entreprises ont la possibilité de créer un CFA. Cependant, il est généralement plus avantageux de le faire pour les entreprises comptant au moins 5 000 salariés. La raison principale est liée à l’investissement initial nécessaire pour mettre en place un CFA. En effet, il s’agit d’un projet coûteux dont les résultats sont prévus à moyen/long terme, et qui requiert de nombreuses ressources humaines et compétences pour y parvenir. Autrement dit, ce n’est pas à la portée de tous.

Des exemples de créations de CFA comprennent des initiatives conjointes telles qu’Accor, Adecco, Korian et Sodexo qui ont fondé un CFA commun, ainsi que des entreprises individuelles comme la Fnac Darty et La Poste.

Si vous vous sentez concerné par le sujet, sachez que certaines entreprises peuvent vous accompagner dans une étude de faisabilité. En combinant des évaluations de votre situation actuelle, un état des lieux et des recommandations, elles vous permettent de répondre concrètement à la question : devez-vous créer un CFA pour votre entreprise ?

Quelles sont les obligations légales en vigueur ?

Pour garantir le bon fonctionnement et la qualité des formations dispensées sur le long terme, les CFAs doivent respecter certaines obligations légales.

Tout d’abord, il est impératif que les formations soient gratuites pour les apprentis. Ensuite, il est nécessaire de mettre en place un conseil de perfectionnement qui veillera à l’organisation et au fonctionnement du CFA. De plus, il est essentiel de tenir une comptabilité analytique et de publier chaque année les résultats du CFA ainsi que ses indicateurs de performance (KPIs), tels que le taux d’obtention de certifications et le taux de poursuite d’études, par exemple.

Le CFA doit également être soumis régulièrement à un contrôle pédagogique. Ils sont effectués par des agents publics mandatés par les ministères, les représentants des branches professionnelles et les chambres consulaires. Il est crucial de se conformer au principe de l’alternance et aux référentiels de la certification visée. En ce sens, tous les apprentissages, à l’exception des enseignements purement théoriques, doivent avoir lieu dans les locaux du CFA.

Enfin, depuis le 1er janvier 2022, votre CFA devra obtenir la certification qualité Qualiopi.
En respectant ces obligations légales, votre CFA pourra offrir un environnement de formation qualitatif, bénéfique pour les apprentis. Il sera, de plus, en accord avec les normes établies pour la réussite des formations en alternance.

Comment créer un CFA d’entreprise : les étapes clés

Édifier un CFA pour son entreprise peut s’avérer passionnant, mais ne sous-estimons pas la complexité des différentes démarches pour y parvenir : opérationnelles, RH, juridiques, administratives et financières. Pour atteindre votre objectif, il est vivement conseillé d'e vous faire d'être accompagné. Cette aide personnalisée vous permettra d’avancer sereinement et de construire un CFA adapté à vos besoins. Il saura vous informer face aux changements de législation, en plus de vous guider sur l’aspect financier et stratégique.

Étape 1 : Constituer son équipe opérationnelle et pédagogique

Pour concrétiser votre projet de CFA, vous devrez mettre sur pied une équipe opérationnelle et pédagogique.

Vous aurez besoin a minima :

  • d’un directeur (le chef d’orchestre)
  • d’un responsable administratif et financier
  • d’un responsable pédagogique
  • ainsi que de tous les formateurs nécessaires à l’édification de votre stratégie

Ce personnel qualifié et bien préparé en vue de sa mission est une condition sine qua non !

Étape 2 : Mettre vos statuts à jour

Côté administratif, pensez à actualiser les statuts de l’entreprise en y intégrant votre activité de formation en apprentissage. Dans le même temps, il vous faudra déclarer cette nouvelle activité auprès de la Direccte et des autorités compétentes. Il sera nécessaire de fournir votre convention de formation pour officialiser l’ouverture de votre CFA.

Étape 3 : Obtenir votre numéro UAI

Pour aller plus loin, il vous faudra obtenir un numéro UAI délivré par le rectorat. Ce numéro est indispensable pour que vos contrats d’apprentissage soient valides et que votre CFA soit officiellement reconnu.

Étape 4 : Obtenir la certification Qualiopi

La certification qualité Qualiopi est le dernier des incontournables de la liste. Elle est le gage de la qualité des formations que vous proposez. Elle garantie que vous répondez aux exigences fixées par les autorités compétentes. C’est une preuve de votre engagement envers la satisfaction des apprentis et des entreprises partenaires. Cette condition vous permettra notamment de faire fonctionner les financements des apprentis.

Étape 5 : Définir votre stratégie

Une fois tous les points opérationnels, qualitatifs et légaux traités, il sera temps de vous intéresser à ce qui fait réellement le sel de ce projet : la stratégie du CFA et votre plan de formation. Un état des lieux des besoins présents et futurs, des réunions sur les difficultés et objectifs liés à la formation et aux ressources humaines : grâce à tout cela, vous serez en mesure de créer une stratégie qui permettra à votre entreprise d’envisager l’avenir plus sereinement, en plus de participer à la formation d’apprentis chaque année.

Comment financer un CFA ?

L’organisme chargé du financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage est France Compétences. Ses financements sont directement tirés de la collecte des contributions par les Urssaf depuis 2022. Le financement dépendra des niveaux de prise en charge établis par les diplômes ou titres ouverts à l’apprentissage proposés par votre CFA.

Une autre source de financement provient d’une déduction allant jusqu’à 10% de la taxe d’apprentissage, qui sera ensuite injectée dans le CFA.

Par ailleurs, trois sources de financement pour le fonctionnement de l’apprentissage pourront être également mobilisées, à savoir :

  • Les opérateurs de compétences,
  • Les Régions,
  • Divers appels à projets d’OPCO tels que le PIC (Plan d’investissement dans les compétences), le PIA (Programme d’investissement d’avenir), etc.

Le financement de son CFA est évidemment un enjeu de taille lorsqu’on travaille sur ce type de projet.

CFA d’entreprise : quelques exemples concrets

Comme nous l’avons mentionné dans l’introduction , depuis 2018, plus d’une centaine de CFA ont été créés. LVMH, Engie et Lactalis font partie de ces pionniers qui investissent dans la formation de leurs futurs talents.

LVMH, le leader mondial du luxe, a mis en place son propre CFA, l’Institut des Métiers d’Excellence. Le but est de transmettre son savoir-faire exceptionnel aux futurs professionnels du secteur. Grâce à cette initiative, 75% des apprenants de ce CFA rejoignent le Groupe ou des partenaires. Cela démontre l’engagement du groupe dans la formation de jeunes talents qui contribueront à l’excellence de l’industrie du luxe.

Engie a également créé son CFA pour former des apprentis aux métiers techniques liés à l’énergie et aux nouvelles technologies. Que ce soit pour des formations Bac pro, BTS ou licence, Engie renforce ses effectifs avec des profils adaptés à ses besoins.

Quant à Lactalis, l’un des leaders du domaine agroalimentaire, il a mis en place un CFA à Laval qui accueille 150 apprentis chaque année en vue de les former aux métiers fromagers. Cette démarche conforte l’expertise de Lactalis tout en favorisant l’insertion professionnelle des jeunes dans un secteur d’activité essentiel, mais qui est confronté à un manque de candidatures.

Les CFA d’entreprises sont utiles dans un contexte de guerre des talents, mais aussi pour la fidélisation des collaborateurs. Ils peuvent devenir de véritables catalyseurs de changement interne, en améliorant les processus de recrutement, de formation et de productivité. Ces initiatives témoignent de l’attrait croissant pour un avenir où l’apprentissage est étroitement lié au monde professionnel.

Ecrit par

CIMES team

En savoir plus